CC-IN2P3


Partenaires








Search

On this website

On the whole CNRS Web

Centre de Calcul IN2P3/CNRS
21 Avenue Pierre de Coubertin
CS70202
69627 VILLEURBANNE cedex
Tél. : +33 (0) 4 78 93 08 80
Fax : +33 (0) 4 72 69 41 70


Home page > Le CC-IN2P3 > Domaines d’expertise et de services > Grille informatique > LCG > LCG ( LHC Computing Grid )

LCG ( LHC Computing Grid )

Maj : 13 décembre 2011

L’objectif du projet LCG (LHC Computing Grid) est de satisfaire les énormes besoins de calcul générés par l’activité du LHC (grand collisionneur de hadrons ou Large Hadron Collider) en déployant un service informatique mondial de grille, intégrant la capacité de centres de calcul scientifiques dispatchés à travers l’Europe, l’Amérique et l’Asie dans une organisation de calcul virtuelle.

Développé au CERN (à Genève), le grand collisionneur de hadrons est un accélérateur de particules qui sondera la matière plus profondément que jamais auparavant. L’accélérateur débutera son exploitation en 2007 et sera utilisé pour répondre aux questions les plus fondamentales de la science, regroupées autour de quatre expériences majeures (ATLAS, CMS, ALICE, LHCb).

Les besoins informatiques nécessaires pour réaliser ses expériences sont énormes : 12-14 PetaBytes de données seront produites chaque année, soit l’équivalent de plus de 20 millions de disques compacts. L’analyse quant à elle utilisera l’équivalent de 70.000 processeurs de PC les plus rapides actuellement sur le marché.

Constituée de 12 centres de calcul lors de son lancement en septembre 2003, la grille LCG est aujourd’hui constituée d’un réseau de plus 78 sites situés notamment en Europe, au Canada, au Japon et à Taiwan.

La grille LCG se présente comme un ensemble de centres de calcul hiérarchisés en trois niveaux :

  • au niveau 0, appelé Tier-0, l’accélérateur LHC produit les données brutes, les stocke et les redistribue au second niveau appelé Tier-1.
  • le niveau Tier-1 est constitué d’une dizaine de centres de calculs dits "centres névralgiques", dans lesquels seront réparties les données primaires directement issues des quatre expériences du CERN.

C’est là qu’intervient le CC-IN2P3 puisqu’il héberge l’un des centres Tier-1 de la grille LCG. De ce fait, à l’horizon 2008, il devra fournir une capacité de calcul de l’ordre de 12 millions de SpecInt 2000 (soit l’équivalent d’environ 6000 processeurs actuels), une capacité de stockage de l’ordre de 6 pétaoctets et une vitesse de transfert des données avec le CERN de 10 gigabits par seconde (4 fois plus rapide que le réseau actuel).

  • au deuxième niveau, appelé Tier-2, on retrouve ensuite environ 70 centres secondaires, qui sont l’interface directe avec les physiciens utilisateurs.

Le volet technique du projet LCG en France est placé sous la responsabilité de Pierre Girard.


Pour en savoir plus :

- site lhc-france, site grand public sur le LHC
- site lcg-france, la partie française de la grille du LHC