CC-IN2P3


Partenaires








Search

On this website

On the whole CNRS Web

Centre de Calcul IN2P3/CNRS
21 Avenue Pierre de Coubertin
CS70202
69627 VILLEURBANNE cedex
Tél. : +33 (0) 4 78 93 08 80
Fax : +33 (0) 4 72 69 41 70


Home page > Actualités > A la Une > Une infrastructure informatique haute performance pour les expériences de physique

Une infrastructure informatique haute performance pour les expériences de physique

Maj : 21 septembre 2011

Le Centre de calcul de l ?Institut national de physique nucléaire et de physique des particules du CNRS (CC-IN2P3) inaugure sa nouvelle salle informatique, le 27 septembre prochain. Cette salle a été construite selon des techniques innovantes permettant de minimiser sa consommation électrique. Elle permettra d ?héberger l ?infrastructure numérique nécessaire à l ?exploitation scientifique des données issues de plusieurs projets internationaux majeurs dans le domaine de la physique mais aussi des sciences de la vie et des sciences humaines.

Les expériences de physique requièrent l ?analyse de données informatiques issues de milliards d ?interactions entre particules. Ces données peuvent soit provenir directement d ?un détecteur, d ?un satellite ou d ?un télescope, soit de simulations numériques de processus physiques. L ?ensemble de ces données doit pouvoir transiter entre différents sites de recherche et être stocké et traité en vue de leur exploitation par les chercheurs, qu ?ils soient basés dans un laboratoire français ou à l ?étranger. Unité du CNRS, le CC-IN2P3 assure depuis plus de vingt ans le traitement et le stockage de très grandes quantités de données informatiques, en particulier pour les expériences de physique corpusculaire et d ?astroparticule. Il est par exemple l ?un des centres de calcul majeurs pour les expériences du LHC du Cern [1], ou encore d ?AMS [2], embarquée sur la station spatiale internationale ISS.

Sous une maîtrise d ?ouvrage CNRS avec une procédure dérogatoire de conception-réalisation, première du genre pour l ?organisme, cette construction met en ?uvre des techniques résolument modernes et innovantes afin de minimiser sa consommation électrique. La nouvelle salle va permettre au CC-IN2P3 d ?augmenter sa puissance de calcul et sa capacité de stockage pour atteindre 60 000 processeurs et 120 pétaoctets [3] (soit l ?équivalent d ?environ 20 millions de DVD) à l ?horizon 2015. De plus, la chaleur produite par les serveurs informatiques est récupérée et mise à la disposition de l ?Université Claude Bernard Lyon 1 pour le chauffage des bâtiments construits dans le cadre du plan campus. Peu d ?endroits dans le monde académique offrent autant de possibilités : le CNRS vient donc de se doter d ?une carte maîtresse en réalisant cette extension.

D ?une superficie de 900 m2, cette nouvelle salle informatique a été financée dans le cadre du CPER 2007-2013 par l ??tat, via le CNRS, et par la Région Rhône-Alpes, et construite sur un terrain villeurbannais cédé par l ?Université Claude Bernard Lyon 1, sur le campus de la Doua. Le projet a bénéficié en 2009 d ?un important soutien du plan de relance gouvernemental. Le CC-IN2P3 inaugurera cette salle en présence de Jean-Jacques Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, Jacques Martino, directeur de l ?IN2P3, représentant le président du CNRS, Jean-François Carenco, Préfet de Région, Préfet du Rhône ou son représentant, Sergio Bertolucci, directeur pour la recherche et l ?informatique au Cern, Samuel Ting, porte-parole de l ?expérience AMS et Prix Nobel de physique 1976, Roberto Vittori, astronaute à l ?Agence spatiale européenne et membre de l ?équipage de la navette spatiale qui a livré le détecteur AMS sur la station spatiale internationale.

Cet événement sera l ?occasion de présenter l ?infrastructure innovante de la nouvelle salle et les perspectives scientifiques qu ?elle ouvre en mettant en avant deux collaborations internationales utilisatrices des ressources du CC-IN2P3 : les expériences LHC (au Cern) et AMS, embarquée sur la station spatiale internationale.

Plus d’infos sur le site de l’événement : http://inauguration2011.in2p3.fr.

Crédit : CC-IN2P3 / CNRS
Crédit : CC-IN2P3 / CNRS


[1] Le Large Hadron Collider est le plus grand accélérateur de particules du monde (http://www.lhc-france.fr). Il a vocation à aider à la compréhension du modèle standard de la physique des particules et ainsi améliorer notre connaissance de l ?évolution de l ?univers.

[2] Alpha Magnetic Spectrometer (http://www.ams02.org)

[3] 1 Pétaoctet = 1015 octets. L ?octet est une unité de mesure en informatique mesurant la quantité de données.